Observatoire salles de shoot  
     
 


Entrée de la salle de shoot
 
Sur cette page, tous incidents qui se produiront du fait de la salle de shoot seront répertoriés.

Cela inclut le trafic et la consommation de stupéfiants autour de la salle de shoot, les agressions, les vols, les bagarres, les seringues qui trainent, etc.

Envoyez-nous vos témoignages écrits, vos photos ou vos vidéos datés, nous les mettrons en ligne.
 
 
TÉMOIGNAGES :
 
Reçu par mail, lundi 04 juin 2017 :
Cela va mal dans le quartier, et de mal en pis.
Les riverains sont excédés par le traffic et la consommation de drogue ( crack, heroine, etc. ) matin, midi, soir en pleine rue, même aux horaires d’ouverture de la salle....saleté, bruit, batailles entre dealers/ toxicos. Et se sentent en insecurite ; les forces de l ordre sur le terrain bien que solidaires de notre cause, sont impuissantes car leur mission n’est pas la tolérance zero (donc tolérance tout court).
Notre collectif se bat pour un déménagement de cette salle, les plaintes au commissariat s'accumulent car le mal s étend à d autres quartiers proches de la salle de shoot.
 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, lundi 03 juin 2017 :
Depuis le mois de janvier en particulier, les effets néfastes de la salle de shoot se réalisent incontestablement pour l’environnement.
La situation se dégrade régulièrement et cette salle, pour les riverains, n’a rien résolu, au contraire et contrairement à ce qu’affirment les promoteurs de cette structure en zone d’habitations et de commerces : afflux de toxicomanes et de dealers, consommation et deal à ciel ouvert, atmosphère agressive, insécurité, insalubrité, manque de tranquillité, etc.
 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, lundi 27 février 2017 :
J’habite près de la salle de shoot. J’assiste tous les jours à la dégradation alarmante de la situation dans la rue depuis l’ouverture.
Au début cela n’a pas été trop fréquent mais depuis un certain temps cela s’intensifie.
-des regroupements de personnes qui tournent autour de la salle
-des chiens qui sont attachés à des poteaux et qui aboient
-des bagarres entre personnes
-des gens qui se parlent à distance en criant fort
-l’état déplorable de la propreté de la rue (le côté -hôpital est nettoyé tous les jours, le côté impair-habitations quasiment jamais !!)
-les personnes qui continuent à se piquer en bas de l’escalier du parking
-des personnes qui s’acharnent tard le soir devant la porte close de la salle.

Dimanche dernier nous avons assisté à des scènes « jamais vues », je vous adresse par Wetransfer une vidéo… et ce qui m’a fait vraiment peur, est la personne qui arrive à 1’20 au milieu de la rue avec quelques chose dans la main qui ressemble bien à une arme.
J’ignore qui est cette personne, un trafiquant, un vigile de la salle, n’importe en plein milieu dans la rue un dimanche après-midi, hallucinant.
La police est arrivée après, ont discuté une petite minute avec quelques personnes et sont partis. La salle a ensuite été fermée jusqu’au soir.
 
 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, lundi 06 février 2017 :
Après avoir été invité par la SCMR à participer à la réunion organisée par la Mairie sur l’évolution de la salle de shoot, je me suis rendu à cette réunion Jeudi 26/01.

Je souhaite partager avec vous les points que j’ai adressés à M. le Maire ainsi qu’aux participants à cette réunion de même que ceux j’ai observés.

1/ Points adressés à M. Le Maire
-Dégradation de la propreté dans le quartier rue Ambroise Paré et rues avoisinantes depuis l’ouverture de la salle de Shoot (déjections canines, excréments, urines, détritus) très gênants dans notre quotidien; nous avons le sentiment de vivre dans une rue insalubre;
-Nuisance sonore (cris)
-Présence d’usagers de crack dans notre immeuble et sentiment que cette pratique se développe vu les petits tubes jetés dans les trottoirs;
 
2/ Points observés
Lors de cette réunion, seuls M. Grosrichard et moi-même étions présents pour représenter le collectif «Non à la salle de shoot».

Au cours de cette réunion, j’ai été surpris d’observer:

1) qu’aucun riverain de la SCMR n’était présent -hormis le collectif «non à la salle de shoot» en les personnes de M. Grosrichard et de moi même, soit 2 personnes; M. Chambon qui défend également le bien vivre dans le quartier était présent; environ 20 autres personnes étaient présentes à cette réunion (associations GAIA, Action Barbes, services sociaux, équipe municipale, commissariat,service de lutte contre la consommation de drogue, etc..)
Savez vous sur quelle base est faite la convocation ? pourquoi si peu de personne du collectif Non à la Salle de Shoot ?

2) que le statut de «représentant des riverains» ait été contesté à M Grosrichard par l’association «Action Barbès» lorsqu’il a pris la parole et a voulu s’y référer ; le motif était qu’il représentait le collectif «non à la salle de shoot» et pas les riverains; surprenant car les membres de notre collectif sont aussi des riverains !,
3) le fait que cette réunion ait essentiellement focalisé sur le fonctionnement de la salle (bilan chiffré, partage de témoignages de drogués,...) , et très peu sur l’évolution du quartier et le feedback des riverains (sécurité,proprété,nuisance sonore,.); mais au fond sans riverains cela n’est pas surprenant;
Ce témoignage n'a rien de surprenant, rien n'est fait dans la transparence en ce qui concerne les salles de shoot.
 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, dimanche 05 février 2017 :
Normalement, tous les dimanches, les rues Ambroise Paré /Guy Patin/Maubeuge/.. doivent être entièrement nettoyées avec la laveuse; ce jour là, seule une partie de la rue Ambroise Paré a été nettoyée; les côtés allant de la rue St-Vincent-de Paul au bout direction Gare du Nord, n’ont pas été nettoyés;

Le responsable en charge du balayage du quartier Lariboisière qui travaillait également à ce moment nous a expliqué que le nettoyage avec la laveuse le dimanche doit se faire normalement par 2 personnes (1 personne pour conduire la laveuse / 1 autre personne pour karcheriser le sol); or, l’employé de la ville de Paris était seul ce jour là et donc dans l’impossibilité de faire tout le travail ; il nous a également confirmé, ce que nous observons nous mêmes, que le côté de la rue de la salle de shoot est beaucoup plus sale depuis quelques mois, avec en particulier le dépôt de canettes de bières le long des murs, et sur le bord des fenêtres de la salle de shoot, ainsi que l’augmentation d’ excréments de chiens sur les trottoirs.
 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, dimanche 05 février 2017 :
Samedi 28 janvier 2017 à 19h13, nous avons appelé le 17 pour signaler la présence d’une femme se droguant par injection dans les escaliers parking face au 11 rue Ambroise Paré. La personne au 17 qui a répondu à notre appel nous a proposé de nous mettre en relation avec le commissariat du 10eme arrondissement.
Le commissariat n’étant pas joignable, il nous a été recommandé d’appeler le 3430 qui est la «plateforme des appels non urgents»
A 19H15, nous avons donc appelé le 3430 qui nous a informé que notre appel relevait bien du 17 car «la consommation de drogue sur la voie publique est un délit»
A 19H24, nous avons à nouveau rappelé le 17 : il nous a été répondu cette fois que notre appel était pris en compte pour faire venir une patrouille de contrôle,
Vers 21h00, passage de la patrouille (témoignage de la gérante de l épicerie situé au 11 rue Ambroise Paré) ; la gérante déclare que la patrouille n’est pas descendue de voiture mais a juste ralenti et regardé par la fenêtre du véhicule,
Pour information, lors de la réunion du 26 janvier à la Mairie du 10ème à laquelle nous avons assisté, le commissaire du 10ème arrondissement nous a précisé qu’en cas de constatation de personne en train de se droguer, il convenait d’appeler le 17 et que l’intervention était très rapide.
 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, lundi 02 janvier 2017 :

Visiteurs THALYS EUROSTARS WELCOME TO PARIS!!!!
Photo prise jeudi 29 décembre 21h : toilettes situées au début de la rue Ambroise Paré , sortie TGV GRANDES LIGNES taxis / voitures de locations Gare du nord
Si l’on observe bien :
le sol jonché d’emballages de seringues et seringues
dans le lavabo idem + un flacon de jus de citron ( désinfectant?? )
à droite l’indispensable grande bière
 
 
----------------------------------------------------
 

Reçu par mail, mardi 27 décembre 2016 :

 Depuis l'ouverture de cette salle , nous assistons à une dégradation complète de la rue Ambroise paré, j'habite en face et nous supportons jour après jour que des nuisances ( sonores, saletés, insécurité etc...)

 

On a essayé il y a peu de nous voler dans l'immeuble, nous avons dû changer les serrures de la cave et le digicode.

 

J'ai trouvé un jour sur le palier de mon immeuble un homme allongé qui venait de se piquer ( photos à l'appui) je suis allé chercher le sécurité qui se trouvait dans la salle de shoot et il l'a évacué

 

la semaine dernière, quand je rentrais chez moi ,  un homme était en train de déféquer dans la rue à côté de ma porte !! véridique j'ai des témoins, j'ai alors signalé à la police qui était dans le quartier et ils m'ont répondu qu'ils géraient d'autres types d'interventions....

 

Tous les jours y compris les jours fériés , se forment des groupes sur le trottoir avec des chiens et toujours des bières à la main, ces gens qui hurlent sans cesse, se disputent etc...

 

Cette salle a eu pour effet pot de miel; il y a de plus en plus de monde ,les trafics se sont développés, on me propose souvent dans la rue : métha etc..., des voitures aux vitres tintées tournent sans cesse dans le quartier

 

Vraiment , avoir choisi cet endroit en zone résidentielle au centre de Paris et à la sortie des trains venant de l'étranger est la pire des idées!! quelle spectacle à l'arrivée de la gare du Nord!! sur un lieu de passage ou de nombreux visiteurs arrivant du thalys et de l'EUROSTAR assistent à ces rassemblements ( cours des miracles)!! de nombreux parkings d'agences de locations de voitures ont leur parking dans la rue.

 

Que pouvons-nous faire? je n'en peux plus là!!! Il faudrait procéder à la fermeture de cette salle et la déménager dans une zone non-résidentielle, et en attendant, il faudrait déjà qu'il y est un agent de sécurité devant la porte dans la rue et interdire la consommation d'alcool dans la rue!!!

 

Vraiment la rue est devenue invivable !!! que faire? surtout ne pas rester les mains dans les poches! je reste ouvert afin de determiner un plan d'action!

 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, vendredi 02 décembre 2016 :
Pour le maire du 10e tout va pour le mieux depuis l'ouverture de la salle de shoot, la preuve.



 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, jeudi 17 novembre 2016 :
Tout va bien, aucun problème selon Stéphane Bribard, mais voici quelques photos prises hier ! Sans commentaires!
Marisol Touraine et Gaïa n'auraient-ils pas mentis aux habitants du quartier ! (Un des arguments avancés pour l'ouverture de la salle de shoot était qu'il n'y aurait plus de seringues qui traineraient dans le quartier).
 


 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, mercredi 16 novembre 2016 :
En rentrant mercredi chez moi en face à 18h15, et il y avait 2 fillettes rentrant de l’école qui étaient effrayées.
 
 
----------------------------------------------------
 
Reçu par mail, lundi14 novembre 2016 :
Habitant rue Ambroise Paré, on peut assister tous les jours à des spectacles de la sorte. Mais depuis l'ouverture de la salle de shoot de l'hôpital Lariboisière, on peut assister à ça toutes les heures.
 
 
Trafics jours et nuits
 
 
 
 
----------------------------------------------------
 
Samedi 12 novembre 2016 :
Voici ce qu'a trouvé un gardien le matin devant son immeuble, un sac contenant des flacons de Méthadone (la Méthadone est un produit de subsitution à l'héroïne qui n'est pas fait pour être injecté).

Précision : les flacons n'étaient pas vide (surement oublié par un toxicomane ou un dealer). Grace à Marisol Touraine, le trafic de produits de substitution devient légal. Il est clairement écrit dans la circulaire du Ministère de la justice :
2 - S’agissant des règles d’usage
Concernant les règles d’usage, l’arrêté fixe les règles suivantes :
– Les produits consommés et admis dans le dispositif peuvent être des produits illicites ainsi que des médicaments détournés de leur usage (en clair des produits de substitution payé par le contribuable).
 
 
----------------------------------------------------
 
Samedi 5 et 12 novembre 2016 :
Distribution de tracts dans les boites aux lettres autour de la salle de shoot. Cela nous a permis de parler avec de nombreux riverains et des gardiens d'immeubles.
1er constat : il n'y a pas plus, mais pas moins de seringues dans les halls d'escaliers. C'était pourtant un des arguments de Marisol Touraine et de Gaïa pour ouvrir une salle de shoot.
2e constat : plusieurs riverains nous ont signalé une recrudescence de nouveaux toxicomanes dans le quartier (lorsque je disais que la salle de shoot aurait un effet pot de miel, le lobby de la drogue niait ce fait)
 
----------------------------------------------------
 
Vendredi 4 novembre 2016 :
J'ai déjeuné avec un de mes amis journaliste en face de la salle de shoot, en 3 heures de temps nous avons compté 12 toxicomanes y allant. On est très loin des chiffres annoncés par Gaïa (logique, il est démontré dans les rapports indépendants que la grande majorité des toxicomanes privilégient les salles de shoot où aucun règlement ne vient mettre de limite à leur comportement).